Partagez | 
 

 you don't understand, i'm never changing who i am + Riley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
when you were young.

messages : 34
célébrité : Jamie Dornan
âge du personnage : Vingt-huit ans.



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 11:59


Conor Riley McGowan
cause after all this time, i'm still into you

NOM McGowan, nom typiqument Irlandais, je ne vais pas le nier. Alors, bon, dès que j'me présente, les gens se mettent à sourir. Ils trouvent ça drôle, un irlandais en Australie. Généralement, ils me demandent également si j'aime le whisky. Cliché à la con. N'empêche que j'aime le whisky. PRÉNOMS Conor est mon premier prénom même si on m'appelle ainsi que très rarement. En fait, je tiens ce prénom de mon père qui lui l'a hérité du sien. D'ailleurs mon père souhaite que je nomme mon futur gosse - parce que j'vais en avoir un jour ou l'autre selon lui - Conor. Il rêve, le vieux. Sinon, je me nomme Riley. Prénom que ma mère a choisi. Elle hésitait avec Sean, d'après c'qu'elle m'a dit, content de m'appeler ainsi. ÂGE Quand j'me dis que j'ai quand même vingt-huit ans... Ça fait peur. J'me dis que, à cet âge là, mes parents étaient déjà mariés. Mon père avait monté sa boite et ma mère était enceinte de moi... ça fait froid dans le dos. Parfois, j'me dis que je suis un râté. Mais bon, ça passe. . DATE ET LIEU DE NAISSANCE Je suis né le seize mars mille neuf cent quatre-ving-cinq dans un des hôpitaux de Dublin, en Irlande. Heureusement pour moi, je ne suis pas né le dix-sept ou j'aurais alors été appelé Patrick en l'honneur de la fête ayant lieu ce jour-là. ORIGINE Irlandaise par mes deux parents, Australienne par ma mère. ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE Je suis journaliste sportif ce qui n'a rien à voir avec le métier que mon père voulait que j'exerce, c'est-à-dire, pdg dans sa petite entreprise. J'ai su faire ce que j'avais envie de faire et j'en suis vraiment fier. STATUT CIVIL J'suis célibataire. Anciennement fiancé, je me suis finalement pas passé devant la case mariage pour le plus grand désarroi de ma mère. Mis à par cela, on peut dire que j'fréquente une fille. Enfin, j'aimerai. La fille en question n'ose pas s'avouer que je lui plais. Tss. J'AIME Les cigarettes ; les glaces à la pistache ; le surf ; les blagues pas forcément drôle ; les cigarettes ; la musique ; les photos , les vieux films de mon enfance ; les cigarettes ; Obi-Wan Kenobi ; les jeux-vidéos ; les orages ; l'odeur des allumettes lorsqu'on souffle dessus , Hermione Granger ; les cigarettes , l'été ; le bruit des vagues , les blagues drôle aussi ; le raisin ; la guitare ; la batterie , les attractions ; les cigarettes ; la chantilly ; les cookies ; les poissons , courir ; le whisky ; les cigarettes ; une certaine blondinette. JE DÉTESTE La neige ; les oiseaux qui chantent le matin , se lever tôt ; se coucher tôt aussi ; les fraises ; les films d'amour ; les lundi ; les jours où il n'y a rien à la télé ; le soccer ; les gens cons ; les chiens ; les mauvais films d'horreurs ; les paquets de clopes vide ; la piscine ; l'ignorance ; les jeux de cartes ; les vieux ; les costards ; les rappeurs ; ceux qui ne savent pas rire ; les boissons gazeuses ; le shopping ; les gens qui me prennent pour un con ; les préjugés ; les mémés dans les films d'attentes qui bloquent tout le monde. TRAITS DE CARACTÈRE sur-protecteur + attentionné + attachant + déterminé + souriant + impulsif + courageux + indépendant + maladroit + bagarreur + vraiment très jaloux + ne se soucie pas de lui, mais énormément de ceux qu'il aime + pessimiste + pense beaucoup trop, bien pire qu'une fille + romantique + perfectionniste + n'arrive pas à exprimer ses sentiments comme il le faudrait + il a beaucoup d'humour - bien que très particulier - + un peu gamin + bordélique + obstiné. GROUPE For a pessimist i'm pretty optimistic.

Il ne se balade jamais sans un paquet de clopes sur lui. + Il a toujours une chanson en tête. + Tous les jeudi, il se lève un peu plus tôt pour aller prendre son petit-déjeuner dans un café du coin. + Il a l’habitude de se masser la nuque. + Il est fils unique. + Il aimerait bien devenir photographe mais il se trouve trop nul pour ça. + La lecture, ce n’est pas son truc. + Il est adepte des sensations fortes. + Il ne sait pas vraiment danser. + Il sait par contre bien chanter, il a d'ailleurs fait partie d'un groupe de musique lorsqu'il était plus jeune. + Athlète un peu raté, il a été la mascotte de son lycée lorsqu'il était adolescent. + Il est pourtant passionné de sport. + On le surnomme Riri, Coco, Riz au lait ou encore Simba, ne lui demandez pas la raison de ce dernier surnom, lui même ne la connait pas. + Durant toute sa vie, il n'a eu qu'une petite amie, Daphnée. Cependant, il a toujours eu beaucoup de prétendantes. + Il ne s'entend pas avec son père, à qui il ne parle pratiquement plus. + Sa mère lui manque par contre beaucoup. + Il lui arrive d'avoir des sautes d'humeur et de devenir vraiment, vraiment, chiant. + Il pense beaucoup, beaucoup trop. + Pourtant, il est impulsif, il agit au quart de tour. + Lorsqu'il était plus jeune, ses parents le soupçonnaient d'être hyperactif. En effet, le petit garçon n'arrivait pas à canaliser son énergie. + Son animal préféré est la marmotte. + Il a d'ailleurs une peluche à effigie de cet animal, qu'il planque dans son armoire. + Il est très bordélique. + Il a la chance de pouvoir manger tout ce qu'il veut sans prendre un gramme.



⊱ Emi Emilie
ÂGE : 15 ans ( et toutes ses dents au passage, ce qui est relativement cool. What a Face ) PRÉSENCE : Techniquement, je passe tous les jours mais avec le bulletin de shit que j'ai ramené ma présence sera réduite. J'viendrai tous les jours j'pense, mais pas sûre de rp tous les jours. OÙ TU AS CONNU LE FORUM : BAZAAAART. CRÉDIT DE LA FICHE : Sloth Always (tumblr). UN DERNIER MOT : Ayez pitié, je suis sur un ordi de merdoume. J'pense poster ma fiche demain du coup. J'trouverai un titre et je mettrais une photo bombissime de Jamie, là je trouve ça trop galère. ah, et, hum, si quelqu'un veut un lien, j'veux bien ! Mais faut que ça colle au magnifique scénario qu'Addison a fait.

Code:
<span class="taken"> jamie dornan ▹ </span> c. riley petterson



Dernière édition par C. Riley McGowan le Sam 6 Avr - 21:06, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 34
célébrité : Jamie Dornan
âge du personnage : Vingt-huit ans.



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 11:59

⊱ now you're just somebody that i used to know.


Spoiler:
 
THE LITTLE BOY. ~ Cinq ans.


« Maman, maman, mamaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! » Je ne cesse de crier, tout en courant à vive allure à l’intérieur de la maison. Dans ma main, un bout de papier sur lequel j’ai étalé tout mon grand côté artiste, j’en suis très fier. Une maison est gribouillée en vert, deux bonhommes se tiennent à côtés, puis y a moi, un petit garçon, au milieu, à côté de mes deux parents. Première fois que j’adore vraiment c’que je fais, alors je cherche à montrer ce dessin à ma mère, elle va être contente, j’en suis sûr, ma maman elle est toujours contente de toute façon. Elle sourit toujours et elle me dit même que je dessins très très très bien. Ce dessin, elle va l’adorer, c’est trop obligé ! « Mamaaaaaaaaan. » J’hurle, créant un boucan d’enfer dans la grande maisonnée. Pas de réponse, je fronce les sourcils et ralentis la cadence. Ma mère doit jouer à cache-cache, ce n’est pas possible. Qu’est-ce qu’elle est drôle, ma maman quand même ! Je marche moins rapidement, guettant alors le moindre bruit suspect qui ferait perdre ma mère, c’est qu’elle est vachement forte. Soudain, alors que je passe dans le couloir menant à sa chambre, je vois la lumière sous les portes des toilettes. Un immense sourire se dessine sur mon visage, courant vers la porte, je tambourine celle-ci en gueulant : « MAMAAAAAAAAAAAAAAAN. » J’entends ma génitrice ruminée, maugréer quelques insultes à mon égard. J’crois qu’elle n’est pas très contente, tant pis. Soudain, le bruit de la chasse d’eau résonne. Je m’écarte de la porte, m’assois par terre, attendant que ma mère sorte. Elle finit par ouvrir la porte, mi-agacée, mi-souriante, c’est qu’elle m’aime beaucoup, ma maman. Immédiatement, je me relève, sautillant autour d’elle. « Maman, maman, maman, regarde, regarde, regarde mon beau dessin ! » Je lâche, en agitant le bout de papier devant elle. Elle le repousse d’une main, pour aller dans la salle de bain et nettoyer ses petites mimines. Une fois fait, elle pose son attention sur mon dessin, qu’elle prend entre ses mains. Je la regarde, les yeux pétillants, scrutant la moindre de ses réponses. Elle sourit, je souris, nous sourions. « Il est très beau Riri. » Dit-elle, en passant une de ses mains dans ma chevelure bouclée. « Dis, maman, tu penses que papa il va aimer ? J’voudrais lui offrir quand li rentre, il rentre bien ce soir, pas vrai ? » Ma mère prend un air triste, se baisse et se met à ma hauteur. Elle me prend les mains, l’air grave. Oh. Quelque chose de mal se trame. « Riley, chéris, papa ne reviendra pas ce soir. Il doit travailler encore un peu, d’accord ? Mais il reviendra vite, je te le jure. Avant ton anniversaire en tout cas. » J’hoche la tête, un peu triste. C’est que je voulais le voir, mon papa. Je ramasse mon dessin puis je repars, trainant des pieds, jusqu’à ma chambre.

Mon père ne reviendra qu’un mois plus tard, j’aurais alors six ans.

THE STRANGE GIRL. ~ Onze ans.


« Fiston, j’ai des gens à te présenter ! » Je pose ma guitare avec laquelle je joue depuis déjà une heure dans l’étui posé au sol, je me lève et marche rapidement pour arriver jusqu’au salon, lieu où mon père m’a appelé. Celui-ci se tient, droit, fier, à côté de deux personnes que je n’ai jamais vu de toute ma vie et, au fond, une petite fille, brune, aux yeux bleu qui à l’air aussi enchanté que moi lorsque j’ai dû lâcher ma guitare pour aller les rejoindre. « Bonjour… » Je lâche, avancement doucement vers les deux invités pour leur souhaiter la bienvenue. Quand à la petite fille, au loin, je me contente de la regarder, intrigué. Elle ressemble à sa maman, celle qui se tient en face de moi. Le même portrait, c’est drôle. Moi, on me dit que je ressemble à mes deux parents, un simple mélange des deux. Physiquement en tout cas, au niveau caractère, je suis tout le contraire de mon père. D’ailleurs, on s’engueule souvent lui et moi. Là, aujourd’hui, c’est une exception. Des invités sont là alors mon père n’oserait jamais mettre en péril l’image du meilleur père de famille qu’on lui donne. C’est peut-être mieux ainsi. « Je te présente deux associés de ma boite, et leur fille, Daphnée. Elle a ton âge, j’espère que vous allez bien vous entendre. » Je regarde mon père, un air renfrogné sur le visage. J’aurais préféré rester là, dans ma chambre, avec ma guitare. J’avance quand même vers la fillette, je traine des pieds, avant de me placer devant elle. « Je m’appelle Riley. Viens, suis moi. » A la suite de mes paroles, je lui tourne le dos et traverse le salon. J’me demande pas si elle me suit. Si elle ne le fait pas, tant mieux. Sinon, tant pis. Je traverse un long couloir et je monte les escaliers débouchant alors sur un autre couloir et me dirigeant vers ma chambre. J’entre à l’intérieur de celle-ci et je tourne les yeux. Elle se tient là, devant moi, la petite brune. Je pars m’asseoir sur mon lit, passant ma main derrière ma nuque. Bon, ok, qu’est-ce que je pourrais bien lui dire ? Je parcours ma chambre de mes yeux, essayant de trouver un moyen de faire passer le temps en compagnie de ladite Daphnée. « Hm, je reviens, je vais chercher des feuilles si tu veux dessiner. » Je me lève par la suite, me dirigeant vers le bureau de mes parents. Je prends un paquet de feuilles blanches puis je retourne dans ma chambre. Là, je vois la petite brune se saisir de ma guitare. Je la regarde, un air effaré sur mon visage. « Tu fous quoi là, au juste ? » Elle ne me réponds pas et se contente de jouer quelques notes de musique. Mais c’est qu’elle joue bien, la petite. J’m’assois à ses côtés et je la regarde, un petit sourire sur les lèvres. Elle ne parle peut-être pas mais, en tout cas, elle joue bien ! Je l’écoute jouer alors la fin de sa chanson, j’essaye de deviner ce qu’elle joue. Mais je n’y arrive pas. Elle finit par arrêter de jouer, et elle lâche : « Bah alors, t’as arrêté de parler ? Je joue si bien que ça ? »

THE FIRST JOB. ~ Seize ans.


Je suis tranquillement installé sur le canapé des gens chez qui je suis. Dans ma main droite, une télécommande dont j’use et j’abuse pour changer les programmes tous aussi nuls qui passe à la télévision. J’me demande quel est l’abruti qui a décrété que le samedi soir, il n’y aurait rien sur les chaines. Tant pis, j’fais avec. A mes pieds, une petite fille est assise en tailleur et est en train de dessiner sur une table basse. Cette gamine, c’est celle que je garde, Rose. Je cherchais un p’tit boulot, alors j’ai demandé aux amis de ma famille s’ils pouvaient me trouver un job. Au début, j’aurais pensé qu’ils m’auraient fait travailler avec eux en tant que stagiaires, à la place, j’me suis tapé la garde de leur petite fille. Au début, j’ralais un peu, j’vais pas vous le cacher. Jouer les baby-sitters, ce n’est pas vraiment c’que je veux faire mais j’ai besoin d’argents. Alors, oui, bon, mes parents sont pétés de tunes et je pourrais très bien leur demander du fric. Mais, j’ai envie de me débrouiller par mes propres moyens, de ne pas à avoir leur rendre de comptes. Ce petit boulot, j’en ai parlé qu’à ma mère. Je sais que mon père ne le prendrait pas très bien. Alors je le lui cache, plus rapide et efficace. La gamine que je garde commence à manifester son besoin d’attention. Elle se redresse et me tant une feuille où elle a – tenté de – dessiner une fée avec un cœur. J’crois. « C’est très beau Rosie. Tu t’es bien débrouillé. » Elle m’offre un énorme sourire je ne peux m’empêcher de faire pareil. C’est qu’elle est attachante, la gamine. Au début, je ne voulais pas la garder et au final, j’aime bien. Elle me fait rire, la blondinette. Parfois même, j’suis déçu de n’avoir aucun petit frère ou petite sœur. J’aurais pu m’amuser, avec eux. Mais bon, maintenant c’est trop tard. J’vois mal mes parents faire un gosse désormais. Eurk. Je lui retends son dessin qu’elle refuse en tournant la tête de gauche à droite. « C’est pour toi. » Lâche-t-elle, de sa petite voix fluette. Je pose donc le dessin à mes côtés, la remerciant par la suite. Bah, ce ne sera que le cinquantième qu’elle m’offre. « Dis, Riley, tu as une amoureuse ? » J’arque un sourcil fasse à sa question. Que les enfants peuvent être drôle. J’hoche lentement la tête pensant alors à Daphnée. Ma petite Daphnée, cette brunette au caractère des plus étranges. « Et toi, alors, blondinette ? » Elle fait également oui de la tête. Tandis qu’elle s’installe à mes côtés, un air sérieux sur le visage. Elle me regarde droit dans les yeux et lâche, avec son innocence d’enfant : « C’est toi mon n’amoureux. Je suis aussi ta n’amoureuse ? » Je ris. Un petit rire, rien de bien extravagant, mais je ris. C’est qu’elle est également drôle, cette gamine. Je m’arrête quelques secondes après, pour ne pas froisser le petit cœur de la blonde. « Non, Rose, tu ne peux pas être amoureuse de moi. Je suis bien trop vieux, voyons. Puis les autres garçons vont pleurer s’ils savent que tu m’aimes, tu comprends Rosie ? Je suis sûr que pleins d’enfants sont amoureux de toi, je me trompe ? Tu as encore le temps pour ça petite Rose, tu verras. » Un peu contrarié, elle croise les bras sous sa poitrine encore inexistante et boude. Roulant des yeux, je me mets à lui faire des chatouilles ce qui lui déclenche un fou rire. Voilà, elle n’est plus fâchée.

THE ANNOUNCEMENT. ~ Vingt ans.


« Papa, maman, on a quelque chose à vous dire. » Je me tiens dans le salon, à côté de Daphnée à qui je tiens la main. Cela fait maintenant plus de cinq ans que nous sommes ensemble. Nous deux, c’est comme une évidence. On connaît tout l’un de l’autre. On est différent et pourtant on se ressemble tellement. Elle sait me canaliser et je sais comment faire pour qu’elle devienne un peu moins calme. Bref, on est le couple parfait. Mon père, qui était en pleine lecture du journal, daigne lever ses yeux vers moi. Ma mère, qui lisait un bouquin d’Agatha Christie, fait de même. L’air sérieux présent sur mon visage ne semble pas les rassurer, à vrai dire, je comprends tout à fait. Je suis pas une personne très sérieuse, la plupart du temps, je ne fais que déconner. Mais, cette fois-ci, je suis bel et bien sérieux. Je ne rigole pas, un air grave est en place sur mon faciès. « Qu’est-ce qu’il y a, Riley ? » J’expire une grande bouffée d’air. Je stresse, énormément, je ne sais pas comment leur annoncer ça. Daphnée, qui sait très bien ce que je ressens en ce moment, caresse le dos de ma main avec son pouce. Cela me détends, un peu mais pas complètement non plus. Elle sait à quel point c’est difficile pour moi de leur dire cela. Elle ne leur annonce pourtant pas à ma place, car c’est à moi et à moi seul de le faire. Le silence règne dans la pièce. « Et bien… je veux d’abord que vous me promettez que vous ne vous mettriez pas en colère, d’accord ? » Cette demande est plus adressé à mon père dont je connais la capacité à s’énerver très rapidement. Ma mère hoche la tête, tout en tripotant ses doigts, elle est tout aussi stressée que moi. Mon géniteur, par contre, promet un peu plus difficilement. Il craint la suite. Daphnée exerce une petite pression sur ma main, m’incitant alors à continuer mon récit. « Hum, je… Daphnée et moi, ça fait longtemps qu’on est ensemble vous voyez et hum… Je, on a décidé que, enfin, j’en ai eu l’idée et je lui ai proposé et elle accepté, d’ailleurs ses parents sont d’accord, sachez-le. Donc, hm, voilà, Daphnée et moi on va partir vivre en Australie et, là-bas, on va se marier. On est fiancés. Je ne reprend pas ta boite, papa. J’ai déjà un poste comme journaliste. On ira à Melbourne. Vous n’avez rien à dire sur cela. Je suis majeur, je fais ce que je veux. Voilà, j’voulais juste vous prévenir. On part la semaine prochaine. » Blanc. Pendant mon annonce, Daphnée avait glissé ses bras autour de ma taille tout en se serrant contre moi. J’avais posé ma main sur son épaule. Ma mère avait eu les larmes aux yeux. Mon père, lui était resté de marbre. Je n’attends désormais plus que ses injures et ses représailles, ses dernières ne tarderont pas avant de faire leurs apparitions.

THE MEETING. ~ Vingt-cinq ans.


« Pfff, j’ai vraiment pas envie d’aller à cet enterrement de vie de garçon, Daph’. » Je m’affale sur l’un des fauteuils du salon, exténué. La journée que j’ai passé avait déjà été assez longue et ennuyante comme ça, pas la peine de me faire chier encore plus ce soir ! Non, vraiment, ce que j’ai envie, là, maintenant, c’est d’un bon bain chaud en compagnie de ma petite fiancée. Avec Daphnée, on ne sait pas encore mariés. Elle veut d’abord tomber enceinte, aller savoir pourquoi et pour tomber enceinte, elle préfère terminer ses études. C’est qu’elle a décidé de devenir médecin, ma fiancée, elle est ambitieuse, elle vise haut. Elle veut protéger les autres. Elle est magnifique. Elle s’approche vers moi, un petit sourire sur ses lèvres et se met à califourchon sur moi, le regard coquin. « Oh, aller, Riley, vas-y, ça pourrait être bien. Puis, cela fera un peu plus de monde le jour où tu fêteras ton enterrement de vie de garçon. » Lâche-t-elle tout en mitraillant mon cou de petits baisés. Le désir monte en moi, je pose mes mains sur ses fesses. Elle se redresse et fronce les sourcils, repoussant mes petites mimines. Je la regarde, ne comprenant pas pourquoi elle fait cela. « Non, non, mon cœur, si tu ne vas pas à l’enterrement de vie de garçon, on ne fera rien ce soir. » J’écarquille les yeux. Est-elle sérieuse ? A en juger par l’air qu’elle prend, on dirait bien, oui. Je soupire. J’oublie parfois que je suis en couple avec une fille chez qui la logique n’existe pas. Je la repousse alors, elle se lève et me regarde, un air vainqueur sur le visage. Je me contente de lui tirer la langue, ça la fait rire. Je traine les pieds jusqu’à la salle de bain, je me lave, me prépare, puis sors de l’appartement pour me diriger vers le lieu de la fête, laissant alors ma fiancée seule.

*
J’arrive dans la chambre d’hôtel, l’enterrement de vie de garçon à alors commencé depuis trente minutes à peine et les voici déjà à peu près tous bourrés. Mon collègue, le roi de la fête, vient me voir tout heureux, une bouteille à la main. Il s’approche et entoure mes épaules de son bras. « Aaaah RIRIIIII ! Qu’j’suis content de te voir mon pote, tu vois, tu vois, toi t’es un bon ! Aller, bois, bois, bois, c’est la fête, la fêteuuuuuuh ! » Il me tend la bouteille, que je prends entre mes mains, puis, il part vers un autre invité, que je ne connais pas. Je profite d’être seul pour poser la bouteille sans en prendre même une gorgée. Je n’ai pas le cœur à la fête, ce soir. A la place, je sors de ma poche un paquet de cigarettes. Je prends un rouleau de nicotine que je coince entre mes lèvres. Je l’allume grâce à mon briquet et inspire le produit nocif. Bon dieu, que ça fait du bien. J’m’avance puis m’affale sur le canapé. Pathétique, tout ça est pathétique. Je m’ennuie. Je sors mon portable, surf sur internet, facebook, twitter, bref, je m’occupe comme je peux. Lorsque quelque chose attire mon attention, quelqu’un frappe à la porte. L’un des invités parvient à arriver jusqu’à la porte et ouvre celle-ci. Entre dans la chambre d’hôtel toute une bande de femmes peu vêtue. Bordel, ils ont invités des call-girls ! Si Daphnée le savait, elle m’aurait empêchée de venir ! Alors que je suis en train de pestiférer et que je songe à rentrer chez moi, une blondinette attire mon attention. Elle s’avance pour entamer une danse endiablée avec un des invités. Je la regarde, hypnotisé, bouger son corps en rythme. Elle m’ensorcelle, me fascine, m’intrigue. Je l’entends prononcer son prénom, Addison. Je m’apprête à me lever pour aller lui parler, lorsque mon portable vibre. Je regarde qui m’appelle, Daphnée. Bordel de merde. Je reprends vite ma raison et décide de quitter la fête. Au revoir belle Addison.

THE BREAK. ~ Vingt-huit ans.


Dans l’appartement, des cris. Beaucoup de cris. Daphnée pète un câble, littéralement. Elle hurle, m’insulte, me traite de tous les noms, elle se déchaine contre moi, elle pleure, même. Et moi, je me contente d’agir. Je ne fais aucun bruit, j’essaye de ne pas l’écouter, je fais mes valises. Cette rupture était inévitable. On se connaissait depuis bien trop longtemps, notre conte de fée ne pouvait pas continuer ainsi. Il fallait qu’il y ait une fin. La voilà. J’aurais franchement préféré que cette fin soit une bonne fin. Je pense même qu’il y aurait pu en avoir une, mais ce qui est fait est fait. J’ai certainement merdé en annonçant dans un excès de colère à Daphnée que je suis tombé fou d’une autre fille. Qu’à côté d’Addison, elle est bien fade. Je n’aurais certainement pas dû, j’en suis conscient, mais c’est plus fort que moi. Je n’arrive pas vraiment à me contrôler, je suis du genre à agir puis réfléchir par la suite. Alors, là, j’agis, je me casse d’ici. Je finirai bien par réfléchir à mes actes une fois dans la bagnole, en route pour Hill Valley. Mais, d’ici là, je ne pourrais plus revenir en arrière. Daphnée ne voudrait certainement plus me récupérer. Je me hâte de ranger mes dernières affaires tandis que ma future ex-fiancée s’occupe de détruire tous les cadres photos où nous figurons. Elle est franchement en colère et ça me brise de la voir ainsi, mais voilà, je ne peux rien y faire, si je ne l’aime plus. Je me lève, mon sac est fait, je sors de ma future ancienne chambre et je me dirige vers Daph’. Des larmes coulent sur ses joues. Je veux la serrer contre moi, je ne le fais pas. Je n’aurais pas pu, de toute façon, elle est une furie. « Je vais y aller… » Elle se retourne vers moi, désemparée. Elle s’approche et me fous une gifle monumentale. Je sers mes poings, me contrôlant. Ne pas frapper une femme, ne pas frapper une femme. Je me contente de la fixer, de fixer celle que j’ai aimée, celle avec qui j’avais des projets, celle que j’imaginais devenir madame McGowan. Tout est désormais fini. Je la regarde une dernière fois puis me dirige vers la sortie de notre, enfin, de son appartement. Je referme la porte derrière moi, je l’entends fondre en larme. J’inspire et j’expire une bouffée d’air avant d’aller vers ma voiture. En route pour une nouvelle aventure.




Dernière édition par C. Riley McGowan le Sam 6 Avr - 18:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 136
célébrité : dianna agron.
âge du personnage : vingt-cinq ans.



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 14:14




_________________
YOU WERE MY CONSCIENCE SO SOLID NOW YOU'RE LIKE WATER.
sing me to sleep and then leave me alone, don't try to wake me in the morning 'cause i will be gone. don't feel bad for me, i want you to know deep in the cell of my heart, i will feel so glad to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
when you were young.




MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 15:02

JAJAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA(mie ) ♥️♥️♥️
superbe choix
bienvenue parmi nous, mon mignon et bonne chance pour ta fiche !
Au moindre petit problème n'hésite pas à venir consulter un membre du staff (faut bien qu'on serve à quelque chose )
What a Face
Revenir en haut Aller en bas



avatar
when you were young.

messages : 43
célébrité : Cara Delevigne
âge du personnage : 20 ans.



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 15:08

haaaaaaaaaaan jamie
viens quand tu veux arracher mon cœur ou pas, on peut trouver d'autres choses intéressante à faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 58
célébrité : à voir



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 17:42


toi, tu fais une heureuse mon petit !

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 21
célébrité : kristin kreuk
âge du personnage : 28 ans



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Jeu 4 Avr - 19:33

BIENNNNNVENUEEEEEE !!!
jamieeeee !! !!
& bonne chance pour ta fiche

_________________

    « ELDRID ASTRID ESMOND »
    “ uc' ” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 26
célébrité : annasophia robb.
âge du personnage : 20 yo.



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 15:51

BIENVENUUUUE BGGGGG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 136
célébrité : dianna agron.
âge du personnage : vingt-cinq ans.



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 16:15

On va tous se détendre c'mon mien. Arrow

_________________
YOU WERE MY CONSCIENCE SO SOLID NOW YOU'RE LIKE WATER.
sing me to sleep and then leave me alone, don't try to wake me in the morning 'cause i will be gone. don't feel bad for me, i want you to know deep in the cell of my heart, i will feel so glad to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 53
célébrité : Shay Mitchell
âge du personnage : 23 ans



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 16:54

jamie est juste trop hot miiiam vient éteindre le feu en moi hiihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 34
célébrité : Jamie Dornan
âge du personnage : Vingt-huit ans.



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 18:36


Addison ∞ Ne sois pas jalouse, mon cœur n'appartient qu'à toi. Arrow
Blake ∞ Je n'hésiterai pas à vous demander de l'aide, merci !
Thea-Rose & Astrid & Silas ∞ Merci à vous !
Rose ∞ Je viens te mpotter, j'ai une idée.
Talya ∞ J'suis pas pompier, mais t'inquiètes pas, j'vais y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 53
célébrité : Shay Mitchell
âge du personnage : 23 ans



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 18:41

tant pis pour toiii hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 43
célébrité : Cara Delevigne
âge du personnage : 20 ans.



⊱ part of you
⊱ relations:

MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 18:53

wéééé un lieeeeeeeen j'aime les liens

_________________
I'M FORCED TO FAKE, A SMILE, A LAUGH.
n'oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser. game of thrones (the best)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 136
célébrité : dianna agron.
âge du personnage : vingt-cinq ans.



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Ven 5 Avr - 19:28

C. Riley McGowan a écrit:

Addison ∞ Ne sois pas jalouse, mon cœur n'appartient qu'à toi. Arrow

Talya ∞ J'suis pas pompier, mais t'inquiètes pas, j'vais y arriver.

J'suis jalouse si j'veux déjà. ET ÇA VA PAS ON VA SE CALMER

_________________
YOU WERE MY CONSCIENCE SO SOLID NOW YOU'RE LIKE WATER.
sing me to sleep and then leave me alone, don't try to wake me in the morning 'cause i will be gone. don't feel bad for me, i want you to know deep in the cell of my heart, i will feel so glad to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
when you were young.

messages : 136
célébrité : dianna agron.
âge du personnage : vingt-cinq ans.



MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   Sam 6 Avr - 20:53

Ta fiche est parfaite babe
je te valide

_________________
YOU WERE MY CONSCIENCE SO SOLID NOW YOU'RE LIKE WATER.
sing me to sleep and then leave me alone, don't try to wake me in the morning 'cause i will be gone. don't feel bad for me, i want you to know deep in the cell of my heart, i will feel so glad to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
when you were young.




MessageSujet: Re: you don't understand, i'm never changing who i am + Riley   

Revenir en haut Aller en bas
 

you don't understand, i'm never changing who i am + Riley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les chaussures !
» RILEY ► Le parfum d'une femme est la forme la plus intense du souvenir.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never let me go. ::  :: born for this :: you're in !-