Partagez | 
 

 + don't you remember. w/milena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
when you were young.

messages : 136
célébrité : dianna agron.
âge du personnage : vingt-cinq ans.



MessageSujet: + don't you remember. w/milena   Sam 6 Avr - 21:52


⊱ addison and milena
I want to hide the truth, I want to shelter you, But with the beast inside There's nowhere we can hide. No matter what we breed, We still are made of greed, This is my kingdom come. When you feel my heat, Look into my eyes, It's where my demons hide. Don't get too close, It's dark inside, It's where my demons hide.

La tête dans les étoiles, j'étais complètement à côté de mes pompes ce matin-là. Addison était partie dans le troisième monde, dans mon délire j'avais même tapé la discussion avec mon frigo durant deux ou trois heures, vous voyez le niveau. Voilà ce que ça donne lorsque je prends froid et que je me retrouve avec quarante de fièvre durant trois jours. Tout ça, à cause d'un photographe complètement en chaleur qui avait tenu à laisser les baies vitrées ouverte durant trois heures de shooting, j'adore. Je dirais même plus; je kiff. Non mais qui pouvait être aussi sadique, je suis sûre qu'il se délectait de me voir à moitié à poil, éternuer toute les trente secondes et ayant la chair de poule. Note à moi même : ne plus jamais, au grand jamais, travailler avec cet homme. Ne plus jamais me prêter au jeu du mannequina surtout. Sortant ma tête de sous mes couvertures avec difficulté je tentais de voir l'heure qu'il pouvait bien être et surtout, quel jour étions-nous. M'étirant en sautant du lit je me dirigeais instantanément vers mon sac pour en sortir mon paquet de cigarette, voilà qui allait me sortir de ma torpeur. Allumant la radio à fond je me mis à danser au beau milieu de mon salon ma cigarette à la bouche. J'allais beaucoup mieux, c'était indéniable. La seule toute petite ombre au tableau était le fait que je devais ouvrir la boutique le plus rapidement possible, j’avais des tas de choses à faire et malheureusement, mon petit arrêt maladie n’avait rien arrangé. Mais pour une fois que j’aurais voulus être tranquille à trainer en petite culotte toute la journée je ne pouvais pas et je n'étais pas contente. Jamais contente. Je me devais de l'avouer. Je revins très vite à la réalité lorsque je me rendis compte que j'étais en sous vêtements devant mes fenêtres. Je ne pensais pas que les voisins pervers existaient à Hill Valley mais évitons de nous faire découper en morceaux par un fou furieux et finir dans son congélateur au fin fond d'une cave. Certes, j'étais un peu trop imaginative mais j'avais tellement vus de film d'horreur que je devais vite paranoïaque. « WE ARE THE YOUNG, WE'RE AAAAAAAALLRIGHT ! » Sautant sur mon lit en me dandinant comme une véritable enfant, je finis les quatre fers en l'air, tirant sur ma deuxième cigarette de la journée comme une dégénérée. Première chose à faire, prendre une longue douche, une très longue douche et allez prendre un café, oui, je savais comment passer une très bonne matinée. De toute les manière, je me devais de me dépêcher, une cliente devait arriver une heure plus tard et elle était du genre… À cheval sur les principes. Pour être polie. Finissant ma cigarette à la vitesse de la lumière, je sautais sur ma board jusqu'à la salle de bain en continuant de chanter. Dans ce genre de moment j'étais vraiment heureuse d'habiter une maison et de pouvoir faire l'idiote quand ça me chantait. J'étais de bonne humeur, cela ne me ressemblait absolument pas, j'étais plutôt du genre à ressembler au Grinch le matin. Mais là, bizarrement, je savais que la journée allait bien ce passer. Après trois jours de coma intense je vous assure que je me sentais vraiment plus que mieux. Enfilant les premiers vêtements qui me tombaient sous la main - un slim en jean et une chemise blanche - je partais à la recherche de mes clés et mon sac tout en continuant de danser sur la musique qui était toujours au volume le plus haut. Là, d'un coup, une grande question émergea du fin fond de mon esprit, ou étais ma voiture. Durant mes trois jours de délire j'avais vraiment eu des périodes de blackout et je ne me souvenais pratiquement plus de rien. Quand je vous dis que lorsque je suis malade c'est plus que folklo. Dix minutes plus tard j'étais dans ma voiture, direction la boutique, je m'y sentais bien, c'était un endroit convivial et de plus j’étais vraiment fière de ce que j’avais pu faire. Ma boutique de mariage était dans une alcôve de l’allée principale de palisades avenue, entourée de palmiers avec vue sur la mer, c’était un endroit ou je me sentais vraiment bien. Sortant de ma voiture, je passais en vitesse au café d’à côté, j’avais réellement besoin de ma dose de caféine quotidienne. Ma cliente n’était toujours pas arrivée, elle qui n’avait jamais une minute de retard, c’était plutôt étrange. Cela dit, ça m’arrangeait, je n’avais pas à devoir être aimable et mielleuse avec une femme que j’aurais noyée avec joie dans le lac. Elle était vieille, acariâtre, du genre à vous hurler dessus pour le moindre petit détail qui ne lui plaisait pas. Elle me prenait pour cendrillon, j’avais donc dû venir au travail avec mon aston martin pour qu’elle comprenne que ce n’était pas la seule à avoir des millions sur son compte en banque et que je pouvais l’envoyer chier n’importe quand. Depuis ce jour, elle avait quelque peu changé de comportement, mais pas assez selon moi. Toujours est-il que j’étais dans l’arrière boutique à faire les dernières retouches sur la robe de sa fille lorsque la cloche tinta. Enfin, j’avais faillit attendre dites moi. Poussant un soupir, je me forçais à coller un sourire colgate sur mon visage en allant dans la boutique. Sauf que devant moi, c’était une petite rousse qui observait la nouvelle robe que j’avais crée et que j’avais mise en devanture lorsque j’étais arrivée. En temps normal, je n’aurais pas vraiment réagis mais là, c’était vraiment différent. « Milena ? » Lâchais-je comme dans un murmure. À cet instant précis, je priais pour que ce ne soit pas la jeune femme à laquelle je pensais.


_________________
YOU WERE MY CONSCIENCE SO SOLID NOW YOU'RE LIKE WATER.
sing me to sleep and then leave me alone, don't try to wake me in the morning 'cause i will be gone. don't feel bad for me, i want you to know deep in the cell of my heart, i will feel so glad to go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

+ don't you remember. w/milena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» REMEMBER ME
» PANSY & THEO ∆ i remember tears streaming down your face
» ✰ nothing is ever really lost to us as long as we remember it (agathe-elie)
» [ A Day To Remember] La Rue et Ailleurs ( Abrabiiiird, Cait, Rachel (voire X Men), Clara)
» « you and me against the world, do you remember ? ♥ » (silver)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
never let me go. ::  :: palisades avenue :: williams wedding-